• Louis XIV, un monarque absolu

     

     I Une monarchie absolue de droit divin

    Télécharger « Louis XIV et l'absolutisme »

    Télécharger « Histoire-3.pdf »


        1. La montée de l'absolutisme

    • Le XVII° S est marqué de 1610 à 1661 par la montée de l'absolutisme. Après une période de troubles politiques (règne de Marie de Médicis, jeunesse de Louis XIII), on observe à partir de 1624 jusque 1642 (mort de Richelieu) une continuité dans l'organisation du pouvoir central.
    • A la mort de Louis XIII en 1643, le futur Louis XIV n'a que 5 ans. La régence est exercée par sa mère, Anne d'Autriche, et son parrain, le Cardinal Mazarin. La France entre en guerre contre l'Espagne et connaît les troubles de la Fronde.

     Vidéo: Télécharger « émergence du roi absolu »

     

        2. Les fondements du pouvoir

    • Au XVII° S, on assiste à un essor des idées absolutistes et à une affirmation de la théorie de la monarchie de droit divin et de l'Etat.
    • Source de tout pouvoir, le roi possède une compétence illimitée et intervient dans tous les domaines. Le roi crée les officiers, a le monopole de l'émission de la monnaie, lève les impôts, décide de la paix et de la guerre, et a le dernier mot en matière de justice, légifère par ordonnances, édits ou arrêts du conseil. Il utilise la lettre de cachet (emprisonnement des sujets).
    • Le règne personnel de Louis XIV (1661-1715) représente l'apogée d'un système: celui de la monarchie absolue (le roi ne doit de compte à personne) >> Tournant dans l'exercice de l'autorité.

     

    lettre cachet

    Une lettre de cachet signée par Louis XV , illustrant la représentation la plus répandue de cette pratique
    (Musée Carnavalet à Paris, publiée dans Paquet et Boigelot, " La période moderne et les débuts des temps contemporains", Histoire et Humanités, Casterman, 1973)

    "Monsieur de Jumilhac, mon intention étant que le nommé Hugonet soit conduit en mon château de la Bastille, je vous écris cette lettre pour vous dire que vous ayez à l'y recevoir lorsqu'il y sera amené et à l'y garder et retenir jusqu'à nouvel ordre de ma part. La présente n'étant à d'autre fin, je prie Dieu qu'il vous ait, Monsieur de Jumilhac, en sa sainte garde. Ecrit à Versailles, le treize janvier 1765, Louis"

     

       3. La mise en scène du pouvoir, Versailles et la cour

     

    Versailles

    Télécharger « panorama_versailles.htm »

    • L'art est soumis à la volonté du roi: il demande aux artistes de lui construire un palais.Il transforme le pavillon de chasse de osn père (Louis XIII) en une résidence pour lui et la cour. Le palais est édifié en 3 étapes:
      - 1661 à 1668: le roi ajoute 2 ailes au château de Louis XIII, fait aménager les jardins.
      - A partir de 1668, travaux de plus grande ampleur: le château est enveloppé d'un bâtiment à l'italienne, trilogie de Versailles (appartements roi & reine, escaliers des ambassadeurs, galerie des glaces, 2 salons de la guerre et de la paix).
      - 1682: la cour s'installe à Versailles. Fin des travaux 1712.
    • Chef-d'oeuvre du classicisme et miroir de l'absolutisme, Versailles = modèle pour toute l'Europe. L'influence de Versailles est importante dans la diffusion de l'art français et dans l'attrait exercé par la vie de cour imposée par le roi aux nobles.
    • La cour de Versailles est à la fois un outil politique de domination sociale et "une mécanique" réglée sur l'emploi du temps du roi. Louis XIV réduit les Grands à l'obéissance, les transforme en courtisans fidèles à sa cause.
      Lois de l'Etat: réglementation de la cour, présences, privilèges et exemptions.

     

    Versailles

     

    II Une monarchie administrative

    Télécharger «gouvernement monarchie absolue »

    L'institution et les rouages de l'Etat royal subsistent de 1661 à la fin du XVIII° S. A la mort de Mazarin, le roi ne reprendra pas de Premier Ministre. Il dirige seul la politique du royaume, s'entoure d'un appareil de gouvernement qui repose sur 3 organes essentiels:

    • Les conseils dont les réunions se tiennent à Versailles. L eplus important est le Conseil d'Etat auquel participe le chancelier (justice), le contrôleur général des finances, les secrétaires d'état à la guerre, marine, diplomatie. Conseils spécialisés: Conseil des finances, des dépêches, des parties.
    • Les ministres nommés par le roi peuvent être révoqués. Les plus connus: Louvois, Colbert.
    • Les intendants représentent le roi dans les provinces. Les commissaires qui dépendent du roi ne sont pas propriétaires de leurs charges comme les officiers. Les intendants, enquêteurs, administrateurs = fonctionnaires à poste fixe à la tête d'une généralité. Ils peuvent prendre les initiatives qu'exige la situation sans référer au roi mais fournissent les rapports précis et documentés.

     Télécharger « de la renaissance à la monarchie absolue »

     

    III La recherche de la puissance et de la grandeur

        1. Colbert et le mercantilisme

    Politique économique = mercantilisme (développement du commerce par le moyen de métaux précieux qui sont à la base de la richesse de l'Etat). Mis en oeuvre par Colbert, l'intervention de l'Etat permet d'accroître la richesse de la Nation, donc celle de l'Etat. La politique économique de Colbert se développe dans 4 directions:
    - Réglementation des tarifs douaniers dans un sens protectionniste 
    - Création d'un système des manufactures royales comme celle des Gobelins pour protéger les industries françaises et répondre à la demande extérieure
    - Développement d'un réseau de transports essentiellement aux alentours de Paris et Lyon
    - Fondation des compagnies commerciales et coloniales

     

        2. La gloire des armes

    • Le règne de Louis XIV est marqué par la guerre. A partir de 1672, le roi s'engage dans des conflits de plus en plus lourd. Pour que le passage des armées soit moins pénible pour les habitants, il crée une milice royale sur le principe de la circonscription et la constrution de casernes. Pour assurer l'hégémonie de la France en Europe, Louis XIV mène 4 guerres, puis installe la protection du territoire et entreprend une politique de "réunion".
    • Le pré-carré contribue à assurer la paix intérieure au siècle suivant. La durée et le coût des guerres ont multiplié les difficultés économiques et financières de la fin du règne.

     

        3. Un idéal religieux et culturel

    • depuis le concordat signé entre le Pape Léon X et François 1er en 1516, le roi de France nomme les évêques et les prêtres. On parle de l'Eglise anglicane en raison de l'indépendance vis-à-vis du Pape.
      Le recherche de l'unité de la foi aboutit à la révocation de l'Edit de Nantes par l'Edit de Fontainebleau 1685 >> émigration de nombreux protestants
    • L'Etat s'impose aussi en diffusant le français sur l'ensemble du territoire.
      1539Français = langue de l'administration royale. Télécharger « Ordonnance de Villers Cotterêts »
      Les provinces acquises pendant son règne (Alsace) doivent l'utiliser.
      Académie française, à parir de 1635 >> rôle de conservatoire et de perfectionnement de la langue >> Apparition du dictionnaire 1694

     

    dictionnaire 1694

     

    IV Les limites de l'absolutisme

    Louis XIV exerce le pouvoir absolu. Les freins à l'absolutisme sont de 3 ordres. 

    Télécharger « la_tradition_monarchique.htm »

    limites et principes monarchie absolue

     

        1. Les lois fondamentales du royaume

    La Monarchie française fonde le pouvoir sur la coutume. Elle concerne les règles de transmission de la couronne et le domaine royal. Le roi n'a pas la capacité de changer ce qui a été réglé comme statut public du royaume.

     

        2. Les contre-pouvoirs, les privilèges et libertés

    • Les parlements, qui sont des cours de justice, ont le droit de présenter des "remontrances" = critiques au roi à propos d'une loi. C'est le roi qui a le dernier mot au cours du "lit de justice". Il doit respecter les privilèges du clergé comme la perception de la dîme de la noblesse.
    • Dans les provinces, on distingue les "pays d'élection" (impôt fixé par l'intendant) et les "pays d'états" (impôt fixé par les Etats réunissant les représentants des 3 ordres - Noblesse, Clergé, Tiers-Etat). S'il a besoin d'argent, le roi peut réunir les Etats généraux (= représentants des 3 ordres)

     

    conclusion monarchie absolue

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter