• Les paysages urbains

    paysage urbain: paysage de ville = agglomération d'immeubles et de personnes où les activités sont dominées par le commerce et les services.

    A l'intérieur d'une même agglomération, les paysages urbains peuvent être variés.

    Télécharger « ville.pdf »

     

    I. Le centre-ville, un espace original en mutation

    Télécharger « article-structures-et-dynamiques-de-l-espace-urbain-centre-et-banlieues-54948428.html »

     

        1. Un espace original qui s'est construit progressivement en cours de l'histoire

    A partir d'un noyau historique, le centre-ville s'est développé eu XIX° (industrialisation et urbanisation). Puis le quartier des affaires s'est construit à proximité du centre.

    - centre historique: constructions serrées + monuments symboliques. Vieux quartiers parfois rénovés (zones piétonnes + commerces spécifiques) au détriment de l'habitat populaire ancien pour devenir des quartiers branchés (quartier Marais à Paris)

    - centre-ville: conserve l'originalité héritée de l'urbanisation du XIX°, modèle haussmanien Paris, Lyon... Certains présentent une grande qualité culturelle et historique: île de la cité à Paris, place de la Comédie à Montpellier, Place Stanislas à nancy

    - quartier des affaires: Bureaux dans des immeubles d'architecture contemporaine. Situé à des adresses prestigieuses pour exprimer le dynamisme et la modrnité: La Défense à Paris.

     

        2. Un espace en mutation

    Malgré les inconvénients, on continue à exercer une forte attractivité sur les activités tertiaires de haut niveau et sur les catégories sociales aisées.

    A partir des années 70 - 80 > invention de solutions de rénovation ou de réhabilitation du tissu urbain

    - rénovation: libérer entièrement les vastes terrains pour y développer des quartiers d'immeubles en rupture avec la tradition (dalles sur plusieurs niveaux de parking)

    - réhabilitation: moderniser les centrres anciens en mettant en valeur les atouts culturels et paysagers (Vieux Nancy, Vieux Bordeaux)

    Ces solutions voient l'arrivée de population aisée au détriment des classes moyennes (se loger en périphérie est moins cher). Cela a pour conséquence une baisse de l'effectif de la population au centre-ville >> gentrification

    - amélioration des transports urbains pour le développement croissant des services et des fonctions > souci des aménageurs > solution TRAMWAY (aération du centre-ville)

     

    II. La banlieue se transforme

    Les banlieues se développent au contact du centre-ville, disposées en auréoles concentriques puis le lond des voies de circulation. Paysages variés (âge des constructions, types d'habitat...)

    - quartiers de résidences pavillonnaires: développés eu XX°, occupés par les classes moyennes et aisées (Neuilly)

    - architecture en barres et tours: 1960 > création de quartiers populaires > a donné un sentiment d'isolement pour ses habitants, à l'origine du mal vivre (Sarcelles)

    - fonctions passées et actuelles générent la juxtaposition de friches industrielles, zones d'activités industrielles, zones commerciales avec des hypermarcjés, entrepôts sans souci paysager.

     

    III. Le périurbain s'étale

        1. Espace périurbain

    = zone d'agglomérations regroupant les petites et moyennes communes qui gravitent autour d'une grande ville + espace rural qui les entoure.

    Cet espace cumule de nombreuses fonctions et juxtapose les paysages d'une grande diversité.

    - fonction résidentielle: habitat pavillonnaire, petits collectifs isolés ou groupés, les habitants ont un mode de vie urbain et ont les mêmes activités professionnelles que ceux de la ville-centre > recherche d'un cadre de vie plus agréable, prix moins élevé qu'en ville.

    - fonction industrielles, commerciales et de services: paysages contemporains > locaux simples, couleurs hétérogènes;  parcs scientifiques, technologiques, récréatifs > meilleure qualité paysagère

        2. Les habitants de l'expansion périurbaine pratiquent un mode de vie urbain

    Ils font le trajet domicile-travail > navetteurs. Extension de l'espace périurbain: 60 à 70km (Paris), 15 à 20km (Toulouse, Lyon)

    Rurbanisation (1960): installation dan sles communes rurales de gens venant de la ville et qui conserve leur emploi. Constructions de pavillons, petits immeubles collectifs, habitat rural traditionnel.

     

    IV Les villes nouvelles

    Télécharger « les villes nouvelles.pdf »

    1960: étalement urbain et fort développement de périphéries urbaines. Villes nouvelles pour contrôler la croissance urbaine et restructurer banlieue.

    • les villes nouvelles résultent de décisions prises dans le cadre de la politique d'aménagement du territoire pour réduire le déséquilibre du territoire (Paris/Province). 1966: SDAU crée des villes nouvelles pour faire contrepoids à la puissance urbaine parisienne qui étouffe la dynamique des villes moyennes alentours.
    • les villes nouvelles, construites dans des zones éloignées les unes des autres, devaient constituter des villes idéales: architecture moderne diversifiée. La ville comprend des immeubles de bureaux, d'habitat collectif (qq étages), lotissement pavillonnnaire, espaces verts. Ville de Cergy (sur le bord de l'Oise)
    • les villes nouvelles (5 dans la périphérie parisienne et 4 en Province) présentent des développements contrastés:

    - les 5 villes nouvelles d'Île de France (Cergy-Pontoise, Marne la Vallée, Melun-Sénart, Evry, Saint Quentin en Yvelines) ont absorbé plus de la moitié de la croissance démographique régionale des 30 dernières années

    - les 3 villes nouvelles de province trop éloignées d'un pôle urbain ont connu des difficultés: L'Isle d'Abeau, Rives de l'Etang de Berre et Vaudreuil (Normandie). Elles se placent du côté d'un urbanisme manqué (situation d'inopportunité de leur intégration dans le tissu économique et urabain local). Elles n'ont pas connu de progression en partie à cause de l'incapacité des aménageurs à créer suffisamment d'emplois.

    - Villeneuve d'Ascq (proche métropole Lilloise) bien développé. Elle a profité du pôle technologique et scientifique Lillois et attire 50 000 étudiants.

    >> L'urbanisme des villes nouvelles n'a pas suffi à retenir les habitants, ni à favoriser les emplois dans les zones éloignées des grands pôles urbains en province. Dans la périphérie parisienne, les villes nouvelles ont renforcé la grande couronne.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter