• Les paysages industriels

    La France industrielle doit s'adapter aux exigences de la mondialisation. La part des salariés d'entreprise du secteur secondaire dans la population active passe de 40% en 68 à moins de 20% aujourd'hui. La désindustrialisation modifie les paysages.

    Ils témoignent del'évolution des facteurs de localisations industrielles depuis la 1° Révolution Industrielle (charbon + machine à vapeur) jusqu'à aujourd'hui en passant par la 3° RI appuyée sur les nouvelles technologies.

    I. Les anciennes localisations

        1. Les Pays noirs

    pays noir

     

     

    Au XIX° les industries s'implantent à proximité des sources d'énergies et des matières premières réduisant les transports.

    Ces vieilles régions industrielles fondées sur des gisements de houille et de fer (Nord Lorraine, St Etienne) ont vu les puits de mine s'arrêter, les hauts fourneaux s'éteindre, les usines de filature et de tissage fermer pour leur manque de rentabilité et de la concurrence d'autres pays plus compétitifs.

     

        2. Les industries portuaires

    industrie portuaire

     

    Installées dans les années 70, près des ports d'importation (Fos-Sur-Mer, Dunkerque), ces régions de sidérurgie sur l'eau ont une reconversion difficile. Seule l'innovation peut les dynamiser.

    La reconversion est aussi dure pour les anciens chantiers navales mais St Nazaire a réussi à garder sa place de pôle de construction navale grâce à sa spécialisation dans la construction de paquebots.

    2009: construction du 3° bâtiment  de projection et de commandement de la Marine française > donne du travail aux ateliers mais moins aux bureaux d'étude et à la sous traitance des paquebots. C'est le plus gros navire de la Marine française après le Charles de Gaulle., porte-hélicoptère, navire de transports de troupes et de blindés, hôpital embarqué.

     

       3. Les industries liées à la ville

    Ville = gisement de M-O + marché de consommation. Elle apporte des capitaux, offre l'environnement de service et de sous traitance.

    Au XIX°, installation de faubourgs puis les banlieues au XX° et enfin la périphérie des villes.

    Les grandes villes ont mieux résisté et ont su diversifier leurs activités industrielles. Gloabalement les tentatives pour remplacer les activités de productions manufacturières par des indsutries alternatives ont souvent été éphéméres ou ont échoué.

    La désindustrialisation se lit dans les paysages des friches industrielles.

    friches industrielles

    Aujourd'hui les usines de fabrication, où la rentabilité est accrue sont délocalisées où la M-O est moins chère.

     

     

    II. Les nouvelles localisations

        1. Les facteurs de localisations industrielles

    Ils restent liés aux communications facilitées. Les grands axes de communication (Vallée du Rhône, Basse Seine > carrefours majeurs de Paris et Lyon + plateformes multimodales) attirent les industries.

    Les atouts économiques locaux comme une fiscalité réduite, des primes à l'aménagement, des zones franches sont autant d'éléments déterminants. Ils expliquent la décentralisation industrielle qui a profité aux villes moyennes et aux espaces ruraux de l'Ouest français.

     

        2. Une nouvelle tendance: les parcs technologiques

    Télécharger « zone_delta_sud_verniolle.html »

    Dans les années 80, les industries de pointe (liées à la recherche universitaire + nouvelles technologies issues de la 3° RI) se développent. Elles recherchent un environnement de qualité: espaces disponibles, au soleil, facilement accessible à toutes les communications. Les infrasctructures de communication terrestres, aériennes et télématiques les suivent.

    Région du midi = nouveaux espaces industriels avec la création de technopôles près des grands pôles régionaux (Sophia Antipolis près de Nice, Agropolis près de Montpellier). Les industries sont liées aux nouvelles technologies ayant pour matières premières la capacité d'innovation et de conception qui peuvent s'implanter n'importe où du moment que les communications sont possibles.

    Les technopôles ou parcs d'activités technologiques se sont développés à proximité des grands pôles urbains. Ils correspondent aux nouvelles localisations industrielles.

    Les nouevaux parcs d'activités technologiques sont les nouveaux paysages de l'âge post-industriel.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter