• Le verbe: formes et emplois

     

    LES FORMES DU VERBE

    I. Le système des formes verbiales

    • 3 groupes
    • 3 voix (formes): actif (il lave), passif (il est lavé), pronominale (il se lave)
    • 3 personnes au singulier + 3 personnes au pluriel
    • 4 modes personnels: indicatif, subjonctif, impératif, conditionnel
    • 3 séries de temps: 5 temps simples (présent, imparfait, futur simple, passé simple, conditionnel présent), 5 temps composés (passé composé, plus-que-parfait, futur antérieur, passé antérieur, conditionnel passé), 2 temps sur-composés (passé surcomposé, futur antérieur surcomposé >> à ne pas prendre en compte pour l'école primaire)  


    * Conjugaison d'un verbe: 191 formes

       > 90 formes personnelles actives: 60 formes d'indicatif ( 6 pers X 10 temps d'indicatif) + 24 formes du subjonctif (6 pers X 4 temps du subjonctif) + 6 formes d'impératif ( 3 pers X 2 temps)

       > 6 formes des modes impersonnels correspondant aux: 2 formes d'indicatif (simple, chanter et passé, avoir chanté) + 3 formes de participe (présent, chantant, passé forme simple, chanté et forme composé, ayant chanté) + 1 forme de gérondif (en chantant)

       > 95 formes passives pour les verbes qui ont un passif.

     

    II. Les différents éléments d'une forme verbale

         A. Radical au base: élément fondamental du verbe

    Elément commun à toutes les formes verbales qui appartiennent à la conjugaison d'un verbe.

    Base: désigne les formes différentes que peut prendre un radical: finir > 2 bases: fini & finiss

          B. La désinence au terminaison: apporte les infos grammaticales

    Il existe 3 morphèmes grammaticaux:

    • 12 morphèmes de la personne et du nombre: -e, -es, -s, -x, -t, -ent, -ons, -ez, -as, -a, -ai >> seulement 5 morphèmes différents à l'oral.
    • morphème -(e)r- : caractérise les formes du futur et du conditionnel
    • morphème -ai ou -i : caractérisent l'imparfait, le conditionnel

    Les morphèmes se combinent après le radical: il jouerait, 3° pers du sing du conditionnel présent

    1base jou et 3 morphèmes: -er (il s'agit d'un futur ou d'un conditionnel), -ai (indique le conditionnel par rapport au futur), -t (indique la personne verbale)

     

     

    LES EMPLOIS DU VERBE

    I. L'emploi des temps verbaux est lié à la situation d'énonciation

        A. Système d'énonciation de Benveniste

    Il explique l'emploi du temps verbaux en relation avec la situation d'énonciation:

    > énonciation du discours: le locuteur s'implique dans son énoncé.

    > énonciation de récit (ou historique): le locuteur se détache de son énoncé.

    Le récit

    Enonciation historique

    Le discours

    Enonciation du discours

    - Aucune intervention du locuteur dans le récit (événements semblent se raconter eux-mêmes)

    - Evénements présentés comme passés, antérieurs à la narration

    - Seules les personnes 3 (il, elle, on) et 6 (ils, elles) sont concernées

    - Temps fondamental: passé simple, imparfait, plus-que-parfait, conditionnel présent > vérité générale + historique

    - Exclut tout indicateur de temps et de lieu qui renvoit au moment de l'énonciation (aujourd'hui, ici

    - Quelqu'un s'adresse à quelqu'un

    - Relation de faits, commentaires, témoignage

    - Emploi de toutes les formes personnelles des verbes (toutes les personnes)

    - Tous les temps sont possibles sauf le passé simple remplacé par le passé composé

    - Accepte les références à la situation d'énonciation


    II. La valeur du temps

        A. Les valeur du présent

             Présent énonciatif lié au locuteur qui s'exprime et contemporain du moment de l'énonciation - Coïncidence entre l'évènement et le moment de parole - <!!!> Le présent peut déborder sur le futur (Je m'en vais dans cinq minutes) et sur le passé (J'apprends le solfège depuis deux ans)

             Présent de vérité générale (discours): il prend une valeur atemporelle ou omnitemporelle qui englobe toutes les époques (L'eau bout à 100 degrès. L'homme est un loup pour l'homme) - Présent des dictons, proverbes (Qui vole un oeuf vole un boeuf).

             Présent de narration (dans l'énonciation historique > récit) évoque les évènements passés qui sont détachés du moment de l'énonciation (Un agneau se désaltérait, un loup survient à jeun qui cherchait aventure)

     

        B. Le couple imparfait/passé simple dans l'énonciation historique > récit

    Sert à situer des procés (actions exprimées par le verbe) dans le passé. Leur différence est aspectuelle: aspect bormé (procés pris entre des limites temporelles) et non-borné (aucune limite), aspect accompli et inaccompli.

             Imparfait: situe le procés dans le passé, le montre comme perçu de l'intérieur, en cours d'accomplissement. Sans bornes ni limites bien marquées. Sert à poser les faits d'arrière-plan, la toile de fond, le décor: Il faisait beau ce jour-là. La ville était calme.
             Passé simple: installe aussi le procés dans le passé, mais le présente comme un tout bien circonscrit. En donne une vision bormée qui prend en compte le début et la fin de l'action. Durée plus ou moins longue: Il fuma une cigarette.  Rome domina le monde pendant des siècles.

    Ces deux temps s'accordent bien pour exprimer la simultanéité de deux phénomènes.

     

        C. Le passé composé dans l'énonciation du discours et dans la narration liée

    3 valeurs du passé composé:

    • Expression d'une action accomplie dans le présent: Il est arrivé
    • Expression d'une action antérieure au présent: Quand il a déjeuné, il fait la sieste.
    • Expression du passé: Le temps était beau et nous avons fait une promenade.

     

        D. L'expression de la visée prospective

    Futur

    2 formes: futur simple et futur proche avec le verbe aller ou devoir conjugué au présent (Je dois partir > valeur temporelle, indique une projection de l'anonciateur dans l'avenir)

    Il possède d'autres valeurs et peut exprimer:

    - engagement, promesse: Je te dirai toute la vérité, rien que la vérité.

    - consigne: A partir de ces 3 textes, vous rendrez compte de la complexité...

    - ordre: Tu ne tueras point.

    - prédiction: Il ne dira rien.

    - énonciation proverbiale: Qui vivra verra. > valeur omnitemporelle

    Futur narratif = même valeur que le présent de narration: se détache de la situation d'énonciation.

     

    Conditionnel

    Enonciation de discours

    Le conditionnel peut être en concurrence avec le futur.

    Elle pense que son ami viendra / Elle pense que son ami viendrait.

    > Le conditionnel marque une probabilité moindre que celle exprimée par le futur.


    Narration liée à l'énonciation historique

    Couplé avec les temps du passé (imparfait, passé composé), le conditionnel sert de futur dans le passé.

      Je savais qque c'était stupide, que je ne me débarasserais pas du soleil en me déployant...

     

    Expression de la visée rétrospective (fait se retrouner vers le passé)

    Enonciation de discours

    Passé récent: le verbe venir au présent + préposition de + infinitif Il vient de partir

     

    Narration liée à l'énonciation historique

    verbe venir à l'imparfait + préposition de + infinitif Il venait de partir

     

    Expression de l'antériorité

    Le passé composé sert à exprimer l'aspect accompli + antériorité. Les autres temps composés de l'indicatif possèdent aussi ces valeurs par rapport à leurs temps simples correspondants

    Imparfait                         Plus que parfait                 Il s'amusait quand il avait fini son travail.

    Passé simple                  Passé antérieur                 Il s'amusa quand il eut fini son travail.

    Futur simple                   Futur antérieur                  Il s'amusera quand il aura fini son travail.

     

    III. Fonction modale

    Le verbe possède une fonstion modale qui révèle l'attitude du sujet partout à l'égard de son énoncé.

         A. L'expression de la modalité ne se confond pas avec les modes

    Indicatif: peut exprimer des procés comme simplement envisagés, virtuels (Il me promet qu'il apprendra ses leçons)

    Alors que le subjonctif peut situer des faits réels (Les camions circulent bien que les barrières de dégel soient en place)

     

    Présent, futur: éventualité > futur J'espère qu'il viendra.

                                               > futur antérieur Paul est en retard, il aura encore oublié le rendez-vous.

     

    Conditionnel: parfois considéré comme un temps et non plus comme un mode.

     

    Impératif: Il y a des nuances; dans La Marseillaise, Marchons, il s"agit plus d'un ordre.

     

    Subjonctif: inapte à la fonction temporelle, beaucoup plus douée pour exprimer des valeurs. Il est employé quand:

    - l'interprétation l'emporte sur la prise en compte de l'actualisation du procés.

    - il s'interpose entre le procés et sa verbalisation l'écran d'un acte physique qui empêche le procés d'aboutir à son actualisation totale.

     

        B. Expression de la modalité est très liée eu contexte syntaxique et sémantique

    Elle traduit la subjectivité de l'énonciateur, la différence de regard porté sur les faits énoncés: Je cherche un agrégé de lettres qui sait écrire. > Il en existe, il faut simplement en trouver un.

    Je cherche un agrégé de lettres qui sache écrire. > Je le cherche avec le projet de le faire écrire,d e plus il n'ya peut être pas beaucoup d'agrégés sachant écrire.

    Je cherche un agrégé de lettres qui saurait écrire. > Je sais que je demande l'impossible, mais, si, par miracle, il y en vait un, faites-le moi savoir.

     

    IV. La concordance des temps

    Ne s'applique qu'à l'échelle de la phrase complexe et concerne les contraintes d'emplois des temps entre le verbe de la proposition principale et celui de la subordonnée.

    Il dit qu'il trouve le temps long. / Il a dit qu'il trouvait le temps long.

    Il dit qu'il a été retardé. / Il a dit qu'il avait été retardé.

    Il pense qu'il viendra demain. / Il pensait qu'il viendrait demain.

     

    Temps du verbe de la subordonnée
    Principale au présent
    (ou au futur)
    Principale au passé
    Temps du verbe de la subordonnée
    présent
    je sais qu'il gèle
    je savais qu'il gelait
    imparfait
    imparfait
    je sais qu'il gelait
    je savais qu'il gelait
    imparfait
    passé simple
    je sais qu'il gela
    je savais qu'il avait gelé
    plus-que-parfait
    futur
    je sais qu'il gèlera
    je savais qu'il gèlerait
    conditionnel présent
    passé composé
    je sais qu'il a gelé
    je savais qu'il avait gelé
    plus-que-parfait
    plus-que-parfait
    je sais qu'il avait gelé
    je savais qu'il avait gelé
    plus-que-parfait
     
     
    Dès qu'il eut gelé, il rentra
    passé antérieur
    futur antérieur
    je sais qu'il aura gelé
    je savais qu'il aurait gelé
    conditionnel passé

     

    Lien utile: http://www.espacefrancais.com/conjugaison.html

    Quelques exercices: http://www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_pdf/?id=36


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :