• La violence du XX° S

    I La première guerre mondiale (1914-1918)

    Lien: Télécharger « synthese »

             Télécharger « hors-serie-premiere-guerre-mondiale.php »

     

        1. Les débuts du conflit

     

    carte première guerre mondiale


    • Après l'assassinat de l'archiduc héritier d'Autriche par un Serbe à Sarjevo 28/06/14, la guerre éclate en août. Elle est liée au mécanisme des alliances militaires + montée des nationalismes. Par nationalisme ou patriotisme, les opinions publiques acceptent la guerre (la France veut reprendre l'Alsace et la Lorraine perdu en 1870).
      Les principaux belligérants sont de chaque côté:
      - Triple Alliance ou puissances centrales: Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie (neutre en 14), l'Empire Ottoman
      - Triple Entente ou alliés: France, Royaume-Uni, Russie jusqu'en 17, Italie à partir de 15 et Etats-Unis à partir de 17.
    • En France, toutes les forces politiques se rallient à la guerre, même les socialistes qui approuvent la politique "d'Union sacrée" évoquée par le Président de la République Raymond Poincaré. L'adhésion des populations à la guerre est aussi assurée par la mobilisation des consciences. L'Etat encadre la presse par la censure militaire et le bourrage de crâne. Il met en place une économie de guerre. Une culture de guerre apparaît, s'explique par la persistance au sein de toute la population d'un consensus national autour de la défense de la patrie.

     

        2. Les 3 phases de la guerre à l'Ouest

    • En 1914, une guerre de mouvement: l'armée allemande envahit la belgique puis la France, mais en septembre le général français Joffre parvient à arrêter l'invasion sur la Marne.
    • De 1915 à 1917, une longue guerre de position ou de tranchées: dés octobre 1914, les 2 armées se fixent sur un front qui va de la mer du Nord à la Suisse et s'enterrent dan sles tranchées. Les offensives se succèdent sans résultat (offensives allemandes de Verdun 1916 et sur la Somme)

    tranchées


    Octobre 1917 la Russie en pleine révolution se retire du conflit et les Etats Unis entrent en guerre.

    • En 1918, le retour de la guerre de mouvement avec l'aide des soldats américains et de nouveaux tanks très efficaces (Chars Renault).

     

        3. La fin de la guerre et la nouvelle carte

    • L'armistice du 11 novembre 1918 met fin à la guerre remportée par les français et leurs alliés. La conférence de paix qui réunit les pays vainqueurs à Paris en 19 dessine une nouvelle carte de l'Europe en s'inspirant des 14 points du Président américain Thomas W. Wilson.

    14 points Wilson

     

    • Le Traité de Versailles signé en 1919 répond à la volonté de la France de garantir la sécurité sur ses frontières et d'affaiblir l'Allemagne à qui on impose les conditions de paix. L'Alsace et la Lorraine redeviennent françaises.
      Les différents traités font disparaître les grands empires et apparaître de nouveaux Etats. Des zones de tension subsistent malgré la création de la Société des Nations + volonté de tenir compte des nationalités.

     

    II La seconde guerre mondiale (1939-1945) 

    Liens: Télécharger «seconde guerre mondiale »

               Télécharger « l-appel-du-18-juin-1940.php »

               Télécharger « http://hsgm.free.fr/ »

     

        1. La marche vers la guerre

    • L'arrivée d'Hitler au pouvoir en janvier 1933 compromet toutes les chances de paix. Il veut effacer l'humiliation subie par l'allemagne lors du Traité de Versailles. De 33 à 39, il réalise ses ambitions, quitte la Société des Nations, rétablit le service militaire obligatoire, remilitarise la Rhénanie en violation du Traité de Versailles.
      La guerre d'Espagne lui permet d'essayer le nouvel armement allemand qi'il livre aux forces nationalistes.
    • En novembre 36, un "axe Rome-Berlin" est proclamé, renforcé par le pacte d'acier.
      1938 Hitler annexe l'Autriche puis s'attaque à la tchécoslovaquie.
      Pour éviter une guerre imminente, un accord est signé à la conférence de Munich entre Hitler, Mussolini, Daladier (France), Chamberlin (Royaume Uni).
      En quelques mois, la Tchécoslovaquie est démembrée et les troupes allemandes entrent à Prague en mars 39.
    • Après avoir signé en août 39 le pacte germano-soviétique qui lui assure la neutralité de l'URSS, Hitler envahit la Pologne le 1er septembre, provique le début de la seconde guerre mondiale:
      - Puissances de l'Axe: Allemagne, Italie, Japon
      - Alliés ou Grande Alliance: France de De Gaulle, R.U, URSS (41), Etats-Unis (41

     

        2. Les phases de la seconde guerre mondiale (1940-1945)

    • Utilisant la tactique de Blitzgrieg (guerre éclair = aviation + blindés), l'armée allemande écrase la Pologne.
      La Francce et le R.U adopte la stratégie défensive: les armées sont derrière la ligne Maginot.
      Avril 40 Hitler occupe le Danemark, puis la Norvège pour l'approvisionnement en fer.
      10/05/40 Les armées allemandes envahissent les Pays-Bas, la Belgique, la France et refoulent les armées franco-britanniques sur les bords de la Mer du Nord. Progressivement vers le Sud.
      22/06/40 La France, à moitié envahie, signe l'armistice.
      Hitler bombarde les villes anglaises mais le Royaume-Uni, dirigé par Churchill, résiste >> Echec de la bataille d'Angleterre >> Allemagne + Italie étendent la guerre en Méditerranée.
      Juin 41 Hitler lance 3 millions d'hommes à l'assaut de l'URSS.
    • Le conflit devient mondial après le bombardement par le Japon de la base américaine Pearl Harbor. Le 7/12/41 marque l'entrée du Japon et des Etats-Unis dans la guerre. La guerre devenue totale mobilise les populations civiles, les ressources économiques, les connaissances scientifiques et s'appuie sur la propagande. Elle touche tous les secteurs.
      Courant été 42: Bombe atomique mise au point par les Etats-Unis.
      L'URSS déploie tous les efforts. L'Allemagne construit le mur de l'Atlantique et invente des armes nouvelles.
      Les victoires des alliés d'El Alameir, Midway, Stalingrad marquent un tournant décisif et préparent la victoire des alliés.
    • 6 juin 1944, les alliés débarquent en Normandie sous la conduite du Général Eisenhower. La bataille de Normandie permet la libération de la France à la fin 44.
      L'Allemagne, submergée par les alliés à l'Ouest + les Soviétiques à l'Est, capitule sans condition les 7 et 8 mai 1945.
      Asie: pour accélérer l'issue de la guerre, Truman (Président des Etats-Unis depuis avril 45) décide d'utiliser la bombe atomique >> Hiroshima 6 août, Nagasaki 8 août
      2/09/45 La capitulation du Japon met fin à la seconde guerre mondiale. 
    • 8 mai 1945: fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Les conférences de Téhéran et de Yalta préparent l'ouverture d'un deuxième front à l'Ouest avec le débarquement en Normandie et l'évacuation d'une grande partie de la France par les allemands.

     

        3. La France dans la seconde guerre mondiale: collaboration et résistance

    Après l'invasion de la France le 22/06/40, le Maréchal Pétain signe l'armistice à Rethondes. La France doit verser à l'Allemagne une forte indemnité de guerre + assurer l'entretien des troupes d'occupation. L'Alsace et la Lorraine sont rattachées à l'Allemagne. Le Nord et l'Ouest du pays sont occupés par les allemands. La France est coupée en deux.
    Le gouvernement s'installe à Vichy en zone libre.
    14/07/40 Le Maréchal Pétain se fait accorder les pleins pouvoirs par le Parlement et devient chef de l'Etat.

    • La politique de collaboration 
      - Le Maréchal Pétain veut régénérer la France: il instaure un régime autoritaire > Travail, famille, patrie
      - Il engage une politique de collaboration avec l'Allemagne. Il promulgue deux statuts des Juifs en 40 et 41: recensement obligatoire, port de l'Etoile, exclusion de toutes les fonctions risquant de leur conférer autorité et influence et accés limité à l'université et dans les professions libérales.
      L'Etat français décide de livrer à l'Allemagne les Juifs étrangers en zone libre. La police française participe aux arrestations, à des rafles massives (16 et 17 juillet 42 Vel d'Hiv)
      Novembre 42 Toute la France est occupée.
      - L'Etat français instaure le STO (Service de Travail Obligatoire) qui oblige les jeunes à aller travailler en Allemagne et laisse la milice (chasse les résistants, Juifs...) traquer les opposants.
    • La résistance française
      - 18 juin 40, le Général De Gaulle qui a quitté la France pour l'Angleterre lance un appel à la radio de Londres pour que le combat continue.

      appel 18 juin


      - Parallélement à l'action de De Gaulle, une résistance intérieure se développe en France occupée et en zone libre. Les résistants se regroupent en réseaux et se structurent en mouvements (combat, franc-tireur). A partir de 42 avec la radicalisation de la collaboration, l'occupation de tout le territoire + l'instauration du STO, les jeunes qui refusent d'aller en Allemagne rejoignent les mouvements de résistants et gagnent les maquis qui se constituent en zones rurales et montagnes (ils sont soutenus par les villageois).
      Pour unifier la résistance intérieure et asseoir son autorité, De Gaulle envoie en France l'ancien préfet Jean Moulin.
      1944 La résistance constitue une force importante et prend part à la libération du pays dans les débarquements aux côtes Anglo-américaines. 

     

     

    III L'extermination des Juifs et Tziganes par les Nazis: un crime contre l'humanité

        1. Les fondements de l'extermination des Juifs et des Tziganes

    • Pour comprendre l'antisémitisme des XIX° et XX° siècle, il faut approcher l'histoire de l'hostilité anti-juive et distinguer l'antijudaïsme né dans l'Antiquité et l'antisémitisme, construction idéologique de la fin du XIX° S.
      - Epoque antique: l'autorité romaine est plutôt favorable aux Juifs, et la réelle hostilité se trouve dans les milieux populaires et chez les auteurs. Plusieurs explosions populaires ont lieu contre les juifs. Les révoltes juives sont parmi les plus violentes de l'Empire, elles ont accrédité l'image d'un peuple hostile aux autres en matière religieuse.
      La destruction du temple de Jérusalem en 70 + la perte du centre religieux entraînent la dispersion des Juifs dans l'ensemble du monde romain.
      - Moyen-Age: la condition des Juifs est souvent précaire. Ils sont isolés dans certains quartiers, les ghettos. Cela accentue leur marginilisation sociale.
      - Les Lumières: Se pose la question des droits civils des Juifs = TOURNANT. L'émancipation qui leur est accordée par la Révolution française (1791) et qui en fait des citoyens à part entière ouvre un processus qui s'étend peu à peu à toute l'Europe.
    • L'antisémitisme gagne la France, peu après l'Europe centrale et orientale dans les années 1880. Il s'explique par l'immigration des Juifs de Russie et d'Europe centrale vers la France. La publication en 86 de "La France Juive" cherche à définir la race juive par comparaison entre le Sémite et l'Aryen = grand succés libraire.
      Les adversaires de la République modérée de droite comme de gauche croient trouver dans la minorité juive de France une explication historique au malheur du pays.
      L'affaire Dreyfus a pour effet de rendre l'antisémitisme incompatible avec les idéaux républicains et socialistes. L'antisémitisme renaît dans les années 1930, la récession économique + chômage dressent les français contre les étrangers en général, contre les Juifs en particulier.

     

        2. L'idéologie nazie

    • Le racisme biologique auquel se rattache l'idéologie nazie se réfère aux théories sur les groupes raciaux et linguistiques mises en circulation par les travaux de Gobineau et par le livre de Darwin.
    • Exposée dans "Mein Kampf" (1924), l'idéologie de Hitler est fondée sur une vision du monde centrée sur la race comme base de la vie des peuples et de l'histoire. Selon lui, le peuple allemand ne doit pas se mêler à des peuples inférieurs. Il faut créer un Etat qui veillera à la non-contamination de la race + parti politique ayant pour mission de gagner l'adhésion du peuple allemand.

     

        3. La mise en oeuvre de l'extermination en Europe

    La discrimination entre les Juifs et les non- Juifs se fait par étape: ségrégation, exclusion et extermination.

    • L'antisémitisme s'institutionnalise en Allemagne à partir des lois de Nuremberg du 15/09/35 qui privent les Juifs de leur citoyenneté et de leurs droits civiques.
      1938 Les mariages mixtes entre Juifs et Aryens sont interdits sous peine de travaux forcés.
      Nouvelle étape avec la Nuit de Cristal 9 et 10 novembre 1938: synagogues incendiées, magasins saccagés, 30000 personnes internées dans les camps de concentration.

      nuit de cristal


      Peu après, nouveau décret: les Jiufs ne peuvent pas posséder d'entreprise, ils sont interdits d'accés dans les lieux publics et les écoles. Ils perdent leurs droits de vote et doivent porter l'étoile jaune pour être distinguer des autres.

      étoile jaune juive

       
    • La guerre va permettre à Hitler d'étendre sa politique antisémite à la plupart des pays d'Europe.
      - En septembre 39, les troupes allemandes entrent à Varsovie et créent un ghetto où les Juifs doivent habiter.
      Eté 42: la déportation des  Juifs commence, elle dure 7 semaines.
      A l'intérieur du ghetto, les Jifs s'organisent et créent l'OJC (Organisation Juive de Commandement) et pendant 3 semaines, ils résistent aux soldats allemands. >> Encerclement du commandement de l'OJC et destruction de la plus grande synagogue de Varsovie = fin des combats.
      - Lors de l'invasion de l'Union soviétique 22/06/41 les armées sont suivies de groupes mobiles chargés de massacrer les Juifs soviétiques. Méthode: rassembler les hommes et les femmes dans les ravins, carrières et les fusiller.
    • La solution finale déclenche une vague d'arrestation etde déportation (janvier 42)
      >> mort lente par "sélection naturelle" = camp de concentration; mort immédiate dans la chambre à gaz = camp d'extermination. Les hommes valides servent à construire les routes, les autres sont tués.
      Auschwitz: camp de travail, de concentration et d'extermination. Il s'étend sur 40 km², comprend 3 camps principaux. Les Juifs de toute l'Europe y sont envoyés.

      auschwitz


      Elle a entraîné la mort de 5,1 millions d'hommes et de femmes, enfants juifs de toute l'Europe + la solution finale a également fait 300000 victimes Tziganes.

     

    Liens: Télécharger « Drumont_France_juive.pdf »

               Télécharger « campsdeconcentration.htm »

               Télécharger « etoile_juive.htm »

     

    IV La mémoire des guerres

        1. Le poids du deuil

    • Nombre de morts de la 1° guerre mondiale = 9 millions (1,4 pour la France) + blessés, invalides, mutilés.
      Fin 18, les 3/4 de la population sont touchés par les deuils.
      Mort + séparation des couples pendant 4 ans entraînent un déficit des naissances. >> Les classes creuses
      Vers 35-40, l'arrivée de ces générations à l'âge adulte se traduit par un nouvel effondrement de la natalité. 
    • En 45, la guerre a frappé plus lourdement les civils que les militaires: 6 millions de Juifs, Tziganes, Slaves, victimes des bombes atomiques (Japon) et bombardements aériens, otages exécutés, villages massacrés.
      Europe + Asie = 2 principaux théâtres des opérations militaires >> les plus touchés humainement et matériellement. Surmortalité due à la sous-alimentation + maladies comme la tuberculose
      1945 L'Europe connaît aussi de gigantesques déplacements de la population.

     

        2. Les commémorations

    • Pour tous les français, la première guerre mondiale est une expérience traumatisante; ils ne veulent pas que l'événement s'efface des mémoires. Les commémorations se mettent en place juste après la guerre (monuments aux morts, cérémonies diverses du souvenir), notamment par le biais d'associations d'anciens combattants qui ont un rôle important dans l'organisation du souvenir. 
      A partir de 1922, le 11/11 devient une fête majeure.
      En septembre 1932, Verdun devient un haut lieu de commémoration nationale avec l'inauguration de l'ossuaire de Douaumont.

      Verdun ossuaire

       
    • A l'inverse, en 45, les anciens belligérants ont d'abord voulu oublier. Mais à partir de 70, 80, 90, ce "passé qui ne passe pas" est revenu dans la réflexion des historiens et philosophes, scène médiatique.
      Pour lutter contre l'oubli >> construction de monuments, film documentaire, publication d'ouvrages. Les Etats s'impliquent: solennité donnée aux commémorations, création de journée de la mémoire, mise en place de lieux de mémoire (mémorial de Caen ou de la Shoah)

     

        3. Le devoir de mémoire

    • Il a pris plusieurs formes depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Dés 45, on crée un tribunal international pour juger les crimes nazis, on définit la notion de "crime contre l'humanité" qui sert à juger de grands criminels de guerre.
      En 48, devant l'ampleur des massacres des camps de concentration et d'extermination, l'ONU rédige la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. En France, on complète cette notion par la notion de "complicité de crime contre l'humanité" en 92.
      Pour désigner le génocide, on emploie le terme de "Shoah".
      pour rendre hommage aux personnes qui ont caché et sauvé les Juifs dans l'Europe occupée, l'Etat d'Israël a décidé en 53 de leur donner le titre de "Justes parmi les Nations".
    • La Shoah apparaît aujourd'hui comme un phénomène unique, démesuré, monstrueux qui pousse à s'interroger sur les notions de responsabilité, culpabilité, bien et mal. Les historiens reconnaissent la rôle clé de l'antisémitisme d'Hitler, mais accordent une large part aux circonstances. Ils se sont efforcés de démontrer le caractère erroné des affirmations des révisionnistes (qui pensent que le nombre des victimes a été surévalué) et des négationnistes (qui nient l'existence du génocide).
       

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter