• La V° République

    I La V° République du Général De Gaulle

    • Après l'adoption de nouvelles institutions en 58, le Général De Gaulle donne à la présidence une puissance nouvelle et conduit la vie politique française pendant 11 ans. 3 premiers ministres seulement se succèdent, cela permet la continuité de l'action gouvernementale.
    • De Gaulle achève la décolonisation française en accordant l'indépendance aux colonies d'Afrique Noire et Madagascar, Algérie (1962). Il imprime sa marque à la politique étrangère de la France qu'il considère comme son domaine réservé.

    constitution 1958

     

     

    II L'après gaullisme (1969-1981)

    • Georges Pompidou (69-74) reste fidèle au gaullisme notamment en ce qui concerne la politique extérieur vis-à-vis de l'OTAN, d'Israël et de l'Europe. La présidence est marquée par la politique d'ouverture vers la gauche politique et syndicale. Il crée le SMIC, développe la formation professionnelle et la régionalisation. Sa maladie l'empêche de terminer son mandat. A sa mort, la crise économique qui commence se double d'une crise politique. Les élections de mai 74 oppose la majorité à la gauche (candidat unique François Mitterand).
    • L'arrivée de Valéry Giscard D'Estaing (74-81) à l'Elysée marque une volonté de modernisation. Il s'efforce de séduire l'opinion publique en adoptant un style plus direct et en procédant à des réformes destinées à construire une société libérale avancée.
      - Réformes économiques et sociales: garanties de ressources pour les chômeurs, génaralisation de la Sécurité Sociale, hausse du SMIC, démocratisation de l'enseignement par la création d'un collège unique.
      - Réformes politiques: baisse de la majorité à 18 ans, modification du statut de la Mairie de Paris qui aura un maire.
      - Réformes portant sur les moeurs et pratiques sociales: légalisation de l'avortement par la loi Veil, simplification de la procédure de divorce.

    A partir de 74, la France comme les autres pays est touchée par la crise économique mondiale qui provoque la faillite des entreprises, la hausse du chômage et un changement de majorités aux élections. La progression du chômage explique l'impopularité du président V.G.E. et la victoire de la gauche aux élections de 81.

     

    III Les années Miterand (1981-1995)

        1. Le premier septennat (81-88)

    • Après son élection, F.M. dissout l'Assemblée Nationale où à la suite des élections législatives, le Parti Socialiste obtient la majorité absolue. Sous la direction de Pierre Mauroy, le gouvernement qui comprend 4 ministres communistes met en oeuvre un vaste programme de réformes considérées comme le socle du changement:
      - Nationalisation d'entreprises industrielles, compagnies financières et banques
      - Adoption de grandes réformes sociales (39h, 5° semaine de congés payés, retraite à 60 ans)
      - Abolition de la peine de mort
      - Régularisation des immigrés clandestins
      - Adoption des lois sur la décentralisation dues à Gaston Defferre
      - Mesures culturelles comme la fête de la musique
      1984 L'échec économique conduit le gouvernement à prendre des mesures plus libérales
      1986 La droite remporte les élections législatives
    • La montée du Front National: de 45 à 80, l'extrême droite est quasi absente du paysage électoral français. Mais à partir de 80, il progresse dans l'électoral national. Sa poussée est générale mais le FN est essentiellement implanté dans les grandes villes où vivent les communautés immigrées. Cela conduit certains à un amalgame rapide. Le phénomène fait peser un danger sur les institutions et les valeurs de la République.
    • La 1° cohabitation (86-88). Les élections législatives en 86 qui ont lieu pour la 1° fois au scrutin proportionnel amène une majorité de députés de droite avec une composant d'extrême droite à l'Assemblée Nationale. Cette victoire donne naissance à un gouvernement de cohabitation. A cette occasion, F.M. rappelle le rôle et les attributions du Président de la république et définit clairement les 3 responsabilités:
      - Assurer la continuité de l'Etat
      - Etre le garant de l'indépendance nationale et de l'intégrité du territoire
      -  Veiller à l'application des grands principes sur lesquels se fonde la République

     

        2. La second septennat (88-95)

    Plus questions de rupture avec le capitalisme comme en 81 mais d'une gestion de l'économie de marché teintée de préoccupations sociales.

    Michel Rocard est chargé de moderniser les structures du pays et de s'atteler au problème du chômage et de la pauvreté. Le retour aux problèmes économiques de 90 suivi des scandales politico-financiers provoque l'entrée en force de la droite au pouvoir lors des élections législatives de 93 inaugurant une 2° cohabitation (93-95).

     

    IV La vie politique de 95 à nos jours

        1. Le premier mandat de Jacques Chirac (1995-2002)

    • Les années Alain Juppé (95-97)
      Premier ministre, il est confronté à de nombreuses difficultés: problèmes de la dette publique qui doit être réduite pour que la France puisse satisfaire aux critères établis par Maastricht.
      Les réformes entreprises provoquent le mécontentement dans l'opinion publique: vaste mouvement de grève en décembre 95.
    • La 3° cohabitation (97-02)
      Avril 97, un an avant l'échéance prévue par la constitution Jacques Chirac dissout l'Assemblée Nationale. La victoire de la gauche aux élections l'agislatives l'amène à nommer un permier ministre socialiste, Lionel Jospin, qui forme un nouveau gouvernement avec des représentants de la gauche plurielle et propose aux français un pacte républicain de développement et de solidarité.
      Objectif: Priorité à l'emploi, favoriser la justice sociale, modifier la loi sur la nationalité.
      Les principales mesures concernent la réduction du temps de travail (RTT), l'instauration du PACS, la lutte contre les exclusions sociales.

     

        2. Le second mandat de Jacques Chirac (2002-2007)

     Cette nouvelle élection amène au second tour un duel antre Jacques Chirac (droite) et l'extrême droite (Le Pen) >> séisme politique >>Victoire de J. Chirac à 82% = sursaut républicain.

    Il nomme Jean-Pierre Raffarin premier ministre qui reste jusqu'en 2005, met en oeuvre des réformes (retraites, assurance maladie) et fait voter en 2004 une loi en application du principe de laïcité.

    La victoire du NON au référendum sur le traité européen entraîne sa chute, et il est remplacé par Dominique de Villepin.

     

        3. Les débuts du quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007)

    Pour la plupart des analystes politiques, la campagne présidentielle de 2007 est une nouvelle page de la vie politique française. La présence d'une femme au second tour choisie par le parti socialiste est un signe de modernisation de la vie politique.

    Nicolas Sarkozy a initié de nombreuses réformes: réforme de l'Etat, de la Constitution, de l'école, réformes sociales (RSA)

    La réforme constitutionnelle de 2008 qui limite à 2 quinquennats et offre au Président la possibilité de s'adresser aux sénateurs et députés réunis en Congrés représente une évolution de la vie politique.

    schéma pouvoirs

     

     Liens: http://www.crdp-reims.fr/cinquieme/page17.htm

    Vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=4Tf_rsQ6FIM&feature=related


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter